Décès du général de division François Lescel, tirailleur, parachutiste et chasseur

ob_282632_lescel-22-copieLa nouvelle est tombée brutalement, celle du décès le 24 février à l’aube du général Lescel, figure du monde militaire de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le général de division François Lescel, né en 1930 à Mael-Carhaix (Côtes du Nord), élève en classe préparatoire au Prytanée Militaire de la Flèche, Saint-Cyrien admis à l’Ecole spéciale militaire en 1951 – promotion « Maréchal de Lattre » – a débuté sa carrière en Afrique du Nord, et a combattu six ans en Algérie. En 1960, instructeur à Coëtquidan, il rejoint ensuite le 10è bataillon de Chasseurs à pied d’Oran.
Unknown-2Affecté à la 11è division aéroportée à Pau, puis à l’Ecole supérieure de Guerre où il professe jusqu’en 1972, puis il commande en second le 9è RCP à Toulouse. Après deux années à l’Inspection de l’Infanterie, il intègre en 1976 les forces françaises en Allemagne et devient chef d’état-major de la 5è division blindée, côtoyant les milieux militaires alliés. En 1982, il rejoint l’état-major du gouverneur militaire de Lyon.
ob_5bf247_lyonCommandant de la 15è D.I. et de la 43e division militaire territoriale à Limoges, en septembre 1986 il est nommé général major régional de la 5è région militaire à Lyon. Jusqu’à son départ en 2è section le 1er août 1989. Connu pour son franc-parler, son énergie à soutenir les valeurs patriotiques, président de la FARAC pendant 26 ans, historien militaire (ses livres «Objectif Lyon» et «Objectif Meximieux»), actif au sein du Musée d’Histoire Militaire de Lyon, auditeur de l’IHEDN, le général Lescel était commandeur de la Légion d’honneur, de l’ordre national du Mérite et titulaire de la croix de la Valeur militaire avec quatre citations.


Source Le Progrès

Obsèques du général Lescel, à Miribel (01)

enfant-kepi
L’aîné des arrière-petits-fils du général porte son képi à la sortie de l’église.

Une douzaine de parachutistes de Lyon et de l’Ain ont rejoint mardi à l’église de Miribel les très nombreux membres et présidents d’associations d’anciens combattants membres de la FARAC et les quelques cinquante porte-drapeaux. André Mudler, successeur du général Lescel à la tête de la FARAC a prononcé un émouvant éloge funebre, mêlant les étapes de sa carrière militaire à des souvenirs personnels. De sa famille à qui nous présentons nos plus sincères condoléances, nous garderons en mémoire l’image de l’aîné des arrière-petits-enfants du général, portant le képi du général de division.

Publicités