Dimanche 23 octobre 2016, à Pont-de-Cheruy comme à Paris, les paras ont rendu hommage aux morts du Drakkar

8
Plusieurs villes et villages de France, par exemple Paris, Thionville, Idron, Pamiers,… ont cette année encore rendu hommage aux soldats tombés à Beyrouth le 23 octobre 1983. Lors de cette 33è commémoration, à Pont-de-Cheruy, en Isère, les parachutistes et anciens combattants de la région Rhône-Alpes ont eux-aussi honoré la mémoire des 58 victimes du Drakkar.

photo-1
L’immeuble « Drakkar » à Beyrouth, quelques jours avant l’attentat. Lorsqu’il s’est écroulé le drapeau Français est resté fiché sur le sommet des décombres.

Après l’évocation des circonstances de ce piège mortel, les noms des 58 parachutistes du 1er et du 9è RCP ont été lus, chacun suivi par un émouvant « Mort pour la France ! » lancé par Michel Ardon, de l’UNP de l’Ain. Le premier cité était leur commandant de compagnie, le capitaine Jacky Thomas.
Alain Tuduri, maire de Pont-de-Cheruy, nous a mis en garde contre un ennemi qui ne se trouve plus à l’extérieur mais à côté de nous « L’horreur a pris un autre visage et d’autres modes opératoires. » a-t-il martelé avant de rendre hommage à tous les militaires engagés en OPEX ou dans la mission Sentinelle ainsi qu’à tous les policiers et gendarmes, toujours plus exposés. 
Le mot « dragon » se traduit par « drakkar » dans les langues scandinaves. Saint-Michel a terrassé le dragon mais ne l’a pas tué. A Beyrouth, ce 23 octobre 1983, c’est le dragon qui a gagné, par traîtrise. Le combat contre le mal ne doit jamais cesser…Ne baissons pas la garde !

« Je me souviens de Jacky Thomas… »

photo-jacky-thomasrecadree« Je l’ai connu au Prytanée de la Flèche, de 1969 à 1971 alors que nous préparions le concours d’entrée à Saint-Cyr. Nous avons passé quelques jours de vacances sur l’île d’Hoedic, au large de Quiberon, un drapeau bleu-blanc-rouge fixé sur notre tente. Nous avons suivi ensemble la préparation militaire parachutiste et sauté à Saint-Michel-de-Braspart, près de Brest, au lieu-dit les Portes de l’Enfer. Jacky a été reçu brillamment au concours. A sa sortie de Cyr, promotion « Capitaine Danjou », il a choisi les parachutistes, d’abord au 9è RCP, puis au 1er RCP. Il ne vivait que pour ses hommes ; il lui arrivait de compléter, en prélevant sur sa solde, certaines carences d’équipements ou de nourriture de sa compagnie. Le jour de l’attentat du Drakkar, il avait envoyé l’un de ses paras chercher des croissants pour ses camarades ; à son retour l’immeuble n’était qu’un monceau de ruines sur lequel le drapeau français était resté fiché. A 31 ans, Jacky Thomas était le plus âgé et le plus gradé des paras français tués ce jour-là. C’était son deuxième séjour au Liban.
J’avais rencontré ses parents à Sarzeau quelques temps après la disparition de leur fils. La municipalité avait souhaité baptiser une rue du nom « Capitaine Jacky Thomas ». Son père, ancien gendarme, savait très bien ce que son fils aurait souhaité et la rue s’est appelée « rue de la Compagnie du capitaine Jacky Thomas »…
Souhaitons qu’un jour une promotion de Saint-Cyr porte le nom de cet officier droit, patriote et croyant. C’était mon ami. »
Témoignage de Patrick R., vice-président de la section UNP-CLI de Lyon.

capture-decran-2016-10-24-a-12-08-34
Philippe Fortabat Labatut, membre de l’UNP, de l’ASAF et de l’IHEDN, a écrit en 2015 un courte monographie sur le Capitaine Thomas et sur l’origine de sa vocation militaire et chrétienne. De nombreuses informations concernent le Prytanée Militaire de la Flèche (72). Le livre est disponible chez CYL Editions au prix de 15 € + 5,90 € de frais de port ou via unpcli.lyon@gmail.com

L’Union Nationale Parachutiste a publié dans son trimestriel « Debout les Paras » n°227 de janvier 2014 un long article signé par l’adjudant-chef Omer Marie-Magdeleine, survivant du Drakkar, membre de l’UNP des Hautes-Pyrénées et de l’ARFVA-DRAKKAR, Association des Rescapés et des Familles des Victimes de l’Attentat Drakkar. adhesion-arfva-drakkar
113081772
Il avait écrit un autre
 article dans TIM n°248 paru en octobre 2013. Lire cet article

Galerie photos de la cérémonie à Pont-de-Cheruy (38)

Cérémonie du 23 octobre aux Invalides sous l’égide de l’ARFVA-DRAKKAR : photos et vidéos

 

 

img_0226
Le padre Yannick Lallemand entouré de rescapés du Drakkar. (crédit photo : assodrakkar@gmail.com)
113079990
Cérémonie dans la cour des Invalides. (crédit photo : assodrakkar@gmail.com)

 

Publicités

Une réflexion sur “Dimanche 23 octobre 2016, à Pont-de-Cheruy comme à Paris, les paras ont rendu hommage aux morts du Drakkar

  1. Gilles de LA BATIE President Arfva-DRAKKAR

    MERCI à tous ceux qui ont organisé une cérémonie commémorative du DRAKKAR en France et notamment à l’UNP de Lyon.
    Nous pensons bien sur aussi, à tous ceux qui ont été blessés ou sont morts récemment, ainsi qu’aux familles.
    AMITIES PARACHUTISTES
    Gilles de LA BATIE
    Président Arfva-DRAKKAR

    J'aime

Les commentaires sont fermés.