A cheval, les paras !

Mis en ligne le 29/06/2016

NR ALBESSARD FLORIANSITE DU HARRAS
Le colonel Benoît Aumonnier, du 1er RHP et Gérard Trémège, maire de Tarbes, signent une convention sur la location des haras à l’Armée. Photo : La Dépêche du Midi / Florian Albessard

Une trentaine de chevaux et poneys contribueront désormais à la formation des parachutistes de Tarbes. Une convention a été signée le 28 juin dernier entre le colonel Benoit Aumonnier, chef de corps du 1er Régiment de Hussards Parachutistes et le maire de Tarbes, Gérard Trémège.
« On ne fait plus la guerre à cheval mais les qualités développées dans l’équitation sont très utiles puisqu’elles démontrent la gestion du stress, la patience ; c’est une école de volonté et d’audace ; tout cela est  forme le caractère de nos soldats« , déclarait le colonel Benoît Aumonnier. Le cheval, à travers l’équithérapie, est aussi utilisé dans certains protocoles de soins aux soldats blessés ou traumatisés lors d’opérations extérieures.

Hussard1erRH
En 1806, Napoléon installe à Tarbes le premier Haras National. 

Cette convention est un clin d’oeil de l’Histoire puisque les haras de Tarbes avaient été créés par Napoléon. Les Hussards, ces cavaliers d’élite, étaient déjà chargés à l’époque de la reconnaissance en terrain ennemi. Le colonel Aumonnier a rappelé que les régiments de cavalerie possèdent déjà des sections équestres militaires. Un centre hippique militaire existe aussi à l’école d’hélicoptères de Dax. Le 1er RHP, régiment de cavalerie par excellence, n’en possédait pas jusqu’à présent, faute de structures adéquates.

P1060854 NB
En 1984, au Tchad, Michel Benoit, parachutiste rattaché au 3è RPIMa, découvre les bienfaits de l’équitation. Il passera par la suite un « galop 4 » . Michel Benoit est membre de la section UNP de Lyon et porte-drapeau.

 

Les chevaux seront prélevés sur le contingent du millier de chevaux  répartis entre l’Armée et la Gendarmerie. Deux instructeurs, venant de Fontainebleau et de l’Ecole Militaire, seront chargés des cours d’équitation et quatre hussards s’occuperont de l’entretien des chevaux. Une écurie de vingt boxes, un hangar de stockage du fourrage, des carrières, un manège, des paddocks, des bureaux et un logement, seront mis à la disposition des militaires contre un loyer de l’ordre de 10.000 € par an, plus charges. Les familles des militaires pourront s’adonner à l’équitation dans le cadre prestigieux de ces haras qui ne seront toutefois pas ouverts aux autres civils pour ne pas concurrencer les clubs hippiques de la région.
Le maire de Tarbes, s’est réjoui de cette convention avec le 1er RHP et la Base de Défense Pau-Bayonne-Tarbes dont fait également partie le 35è Régiment d’Artillerie Parachutiste, soit au total 2000 militaires et leurs familles. Il a rappelé qu’un maréchal-ferrant et un sellier s’installeront sur le site. 

En bleu dans le texte ci-dessus, le lien avec les interviews audio des deux signataires de la convention.
En vacances, dans la région ? Visitez le Musée International des HussardsJardin Massey, Tarbes – Entrée rue Achille Jubinal. Tél : 05.62.44.36.95. Site Internet : www.musee-massey.com

 

Publicités