18 juin 2016, à Fréjus, au Mémorial des Guerres en Indochine les paras ont rendu hommage à Bigeard

188_memfrejus3
À Fréjus (83) existe depuis 1993 un mémorial dédié aux Morts pour la France en Indochine. En contrebas, sur une pelouse ombragée, une stèle rend hommage au général Marcel Bigeard. Un autre petit cube de béton contient, comme dans un reliquaire, un peu de terre rouge. Il porte cette inscription : 

20160618_121944
Les écrans interactifs de la salle pédagogique présentent de courtes séquences sur la guerre d’Indochine. ici, « Bruno » , à Dien-Bien-Phu.

«  Mon Général, vos cendres n’ayant pas rejoint la terre de Dien-Bien-Phu, la terre du P.C. Gono est venue à vous. 22 novembre 2014. » Il a été offert par l’Union Nationale des Parachutistes.

C’est devant ces deux stèles que s’est incliné samedi 18 juin 2016 un détachement de la section UNP de Fréjus, rejoint par un membre de la section de Lyon, en visite au Mémorial.

Moins d’une heure après cette cérémonie, le caporal-chef parachutiste Philippe B., 42 ans, porte-drapeau de l’UNADIF, venait lui aussi rendre un hommage personnel à ce grand soldat qu’il a bien connu.

 

20160618_124631
Le caporal-chef Philippe B., ancien du 13è RDP et du 8è RPIMa, est venu rendre un hommage personnel au général Bigeard qu’il a rencontré une dizaine de fois.

En effet, alors qu’il servait au 13è RDP à Dieuze, Philippe B. avait souvent rendu visite au général Bigeard, à Toul. Son chef de corps l’avait désigné comme point de passage obligé de tous ceux qui souhaitaient s’inscrire afin de rencontrer le Général, les officiers comme les militaires du rang… « Le Général nous faisait faire le tour de son Bureau-musée. Je me souviens de la photo encadrée du sergent-chef René Sentenac, mort à Timimoun en 1957. On s’asseyait et c’est lui qui parlait. On l’écoutait évoquer l’Indochine, l’Algérie, le Ministère. Il nous interrogeait sur l’armée d’aujourd’hui, le moral des engagés. Je l’avais encore revu quelques jours avant son décès, le 18 juin 2010».
D’une superficie de près de 23.000 m², le mémorial est situé à l’emplacement de l’ancien camp militaire « général Galliéni », à proximité d’une pagode édifiée en 1917 par des tirailleurs indochinois. À l’entrée du site, sur l’esplanade, se dresse le monument aux morts. Sur la gauche, dans le bâtiment d’accueil, une salle inaugurée en 2010 comprend des panneaux et des bornes interactives. Pénétrant dans l’enceinte, le visiteur découvre ce lieu de mémoire qui comprend un vaste déambulatoire circulaire de 110 mètres de diamètre. Au centre du cercle, le Mur du Souvenir regroupe les noms de près de 35.000 morts, rendus aux familles ou dont les corps n’ont pas été retrouvés. Dans la crypte, les restes de plus 3.000 soldats non identifiés reposent dans un ossuaire.

20160618_111126
Les paras de l’UNP, section Var-Est ont fraternellement intégré à leur cérémonie le vice-président de la section UNP de Lyon venu visiter à Fréjus le mémorial des guerres en Indochine.

Mémorial des guerres en Indochine. Avenue du général Calliès. RN 7. 83600 Fréjus.
Ouvert tous les jours de 10h à 17h30 (salle pédagogique fermée le mardi). Brochure.

Entre deux plaques de béton, près d’un nom, une graine d’orchidée déposée par le vent a fait naître une fleur, comme un hommage humble et spontané à l’un des glorieux combattants d’Indochine.

 

 

Publicités