3 septembre 1944 : les paras français des SAS sont les premiers à entrer dans Lyon

Paul Mathevet, passionné d’histoire de l’aviation et d’histoire régionale, nous a aimablement confié un article sur une opération aéroportée en région lyonnaise en août 1944 à laquelle ont participé des résistants du Rhône, des parachutistes français des 1er, 2è et 3è RCP incorporés dans les SAS et des commandos Jedburgh.

Le dimanche 9 juillet 1944, à 12 heures, à Saint Symphorien-sur-Coise (69), les hommes du secteur V de la Résistance du Rhône sont à l’écoute de la BBC. Dans les messages personnels du jour, ils reconnaissent celui qui annonce le parachutage de la nuit sur le terrain de Duerne  » Xénophon a une perruque  » mais un second message laisse entendre que cette opération sera différente  » Cinq amis visiteront ce soir la perruque de Xénophon « .

default
Défilé à Londres du 1er Bataillon d’Infanterie de l’Air, bientôt intégré au SAS anglais.

Dans la nuit du 9 au 10 juillet, sur la DZ « Saphir » […], un Halifax du 161 Squadron de la RAF largue 18 containers et cinq parachutistes : Raymond Basset, Daniel Boutoule, Marcel Réveilloux, Dominique Zanini et Michel Castets. Raymond Basset, alias Commandant Mary a déjà multiplié les exploits et les missions de sabotage dans la région au cours de trois précédents parachutages. Cette fois, c’est une nouvelle mission qui lui est confiée à la tête de la « Mission Gingembre » : entraver le repli des troupes allemandes en coordonnant l’action des diverses équipes. Le 18 juillet 1944, le Commandant Mary-Basset devient le délégué militaire du Rhône et de la Loire.

Le 23 juillet, avec une dizaine d’hommes, en sept minutes, en gare de Vaugry (38), il fait sauter un train de la Luftwaffe composé de 46 wagons-citernes. D’autres opérations spectaculaires suivent : cinq trains déraillent dans le tunnel de Tarare (69), un train de chenillettes à Bourgoin (38), un train de blindés à Givors (69), etc…

Le commandant Mary-Basset réclame à Londres des hommes et des armes pour poursuivre son action à la veille de la Libération. Pour cela, on fera appel aux SAS […]

Dans la nuit du 14 au 15 août, au col de Casse Froide sur la DZ Héliotrope, près de Marchampt (69) […] sont largués :

  • le stick V du 3è SAS comprenant 10 hommes : Lt Yves Gayard, Sgt Jean de Laboulaye, Cpl Jean de Lipkowsji, Lucien Grosse, Jacques Hucher, Jacques Marchand, Xavier Nesa, Pierre Rossini, Jean Savelli et Paul Tabet.
  • le stick VI du 3è SAS de 10 hommes : Aspirant Claude Barrès, Sgt Toussaint Sisco, Cpl Yves Arnat,Cpl Raymond Hauser, Cpl Maurice Sanders, Jacques Bébon, Georges Chaboche, André Giusti, André Terrasson et Jean Lacloche de Vallombreuse.
  • un stick sabotage du 3è SAS fort de 7 hommes : Lt Hourst, Cpl Pierre Berbasconi, Cpl Louis Nertino, Jacques Boyer, Paul Ménard, Yago Ragnacci et André Tétard.
  • une équipe Jedburgh « Jude » composée d’Evans, Larrieu et Holdham (une équipe Jedburg se compose de trois hommes dont un radio et un représentant originaire du pays dans lequel a lieu la mission). Cette mission a pour but de coordonner les diverses actions de la Résistance locale.
saint-marcel2
Défilé à Londres du 1er Bataillon d’Infanterie de l’Air, bientôt intégré au SAS anglais.

Dans la nuit du 14 au 15 août, […] à l’Aubépin, sur la DZ Vinaigrette, commune de Larajasse, entre Saint-Symphorien-sur-Coise et Sainte-Catherine (69) est largué le stick VIII du 3è SAS comprenant 10 hommes : Lt Joseph Ferchaud, Sgt Marcel Mauchaussé, Sgt Louis Fisset, Sgt Armand Lecrubier, SAS Jean Angeli, Marcel Cojocarrio, Jean Hameury, François Llavador, Marc Caillaux et Jean Mayer […]

Au cours de la journée du 17 août, les SAS en relation avec les maquisards locaux préparent une opération de sabotage qui a pour but de couper la ligne ferroviaire entre Saint-Germain-au-Mont d’Or, Lozanne et Roanne. Opération réussie sans pertes. Mais le combat continue.

Le 22 août, les SAS et des membres de la Résistance s’emparent de 6.000 litres d’essence, sous les tirs de l’ennemi, dans un dépôt de carburant à Pierre-Bénite […]

Le 3 septembre, les SAS sont les premiers à entrer dans Lyon.

(texte intégral)

Publicités